Comment choisir sa caméra de surveillance IP ?

Quels sont les critères pour choisir une caméra IP ?

Facile à installer et à utiliser, les caméras IP gagnent de plus en plus de place dans les maisons intelligentes, soucieuses d’obtenir une surveillance en permanence, car « jouer la sécurité est le choix le plus risqué que l’on puisse faire » d’après Sarah Ban Breathnach. Chaque mouvement dit suspect ne passe pas inaperçu devant le système d’alarme connecté directement à un smartphone ou un ordinateur. Quels sont alors les critères à prendre en compte pour choisir une caméra IP ?

Qu’est-ce qu’une caméra IP ?

À distinguer d’une webcam standard, la caméra IP comme sur ce site se caractérise par ses fonctions optiques identiques à celles d’une simple caméra et sa capacité tel un petit ordinateur intégré dans un serveur web en interne. Connue sous le nom de caméra réseau, cet accessoire se compose d’une prise RJ45 pour offrir la connexion directe, d’une switch et surtout d’un modem Ethernet ADSL. Contrairement à un système de surveillance classique, la caméra IP est capable de diffuser des images sur tous les postes faisant la demande à partir d’un réseau IP ou d’un navigateur.

La caméra réseau, comment l’installer ?

L’installation d’une caméra IP doit se faire près d’une prise électrique, à part celle de la gamme Arlo et Arlo Pro qui est généralement fournie avec des piles ou des batteries rechargeables. Après l’avoir mis en place, il suffit de raccorder le kit avec la connexion au réseau local puis à Internet. Étant donné que l’accessoire ne fonctionne pas sans connexion, il est nécessaire d’utiliser soit un câble Ethernet, soit le Wifi. Parfois, il existe des caméras qui contiennent ces deux types d’alimentation au réseau et il ne vous reste qu’à choisir puisque d’après Albert Einstein « L’homme et sa sécurité doivent constituer la première préoccupation de toute aventure technologique ».

Pour information, le câble Ethernet offre un débit stable par rapport au Wifi, de plus il ne demande pas de mot de passe. En revanche, si vous optez pour le Wifi, vous aurez la possibilité de faire un branchement direct avec la box. Le Wifi reste souple même si la longueur de la portée n’arrive pas à dépasser 10 à 20 mètres.

La qualité des images

La qualité de l’image est l’un des critères qui interfèrent dans le choix d’une caméra réseau. Bien que les caméras reconnues pour être les plus performantes arrivent à produire des vidéos en HD, celles de l’appareil IP ne sont pas loin d’atteindre la qualité d’un caméscope haute définition. Vu que les vidéos sont amenées à transiter sur un réseau local, elles sont parfois compressées et viennent à perdre leurs fluidités et leurs nettetés. Une caméra Cam IQ de la marque Nest possède un capteur 4K qui sert de zoom numérique pour la précision de l’image.

Le stockage des données enregistrées

Pour stocker les données de la caméra IP, l’utilisateur peut choisir entre la carte mémoire ou le cloud qui figure parmi les tendances du moment. Concernant le cloud, il opère tel un magnétoscope à distance ayant une fonction d’enregistrement des flux vidéo issu de la caméra. L’historique des données enregistrées peuvent être compté par jour, semaine, mois et plus. Les fabricants de caméras réseau proposent toujours d’utiliser le cloud pour mieux sauvegarder les enregistrements, surtout en cas de cambriolage ou de vol.

Si vous aimez procéder à l’ancienne, vous serez sans doute tenté par l’enregistrement via carte mémoire, à intégrer dans la caméra. Actuellement, les concepteurs fournissent des cartes mémoires avec la caméra pour sauvegarder les différentes séquences. Toutefois, la qualité et la capacité de la carte mémoire dépendront du fabricant. Au sujet du prix, la carte se définit comme une solution économique.

Qui peut contrôler la caméra ?

Le propriétaire de la caméra est la personne qui a créé le compte, donc il dispose des pleins pouvoirs pour contrôler l’appareil. Par contre, les caméras de Netatmo et Somfy Protect offrent à d’autres utilisateurs la possibilité de visionner les vidéos enregistrés. D’habitude, ce sont le conjoint, le gardien ou une personne digne de confiance qui peuvent avoir accès à la totalité des fonctions de l’appareil. Le partage de caméra est faisable, mais seulement de manière temporaire comme au moment des vacances par exemple.

Les caméras pour l’extérieur

À présent, on peut aussi surveiller la partie extérieure de la maison avec des caméras qui résistent à la poussière et à l’humidité. Ayant obtenu la certification IP65, l’Arlo Pro 2 et la DCS-2800 de D-Link permettent de sécuriser le périmètre en repérant un quelconque cas d’intrusion. Ainsi, les concepteurs se sont mis à créer leurs propres modèles accompagnés d’équipement et de fonctions différentes.

Envie de lire plus d’articles ? Lisez notre mag.

abctravaux.org - Estimez le prix des travaux de votre maison