Poncer un parquet : ce qu’il faut savoir

Avoir un sol en parquet chez soi apporte beaucoup de charme à son logement. Mais au fil du temps, il se peut que ce dernier perde de son éclat. Il commence à noircir, les taches et les salissures s’accumulent… Si votre parquet montre certains de ces signes, il est probablement temps de passer à l’action. Pour ce faire, nul besoin de le changer : dans de nombreux cas, une simple rénovation suffira et cela commence par le ponçage.

Préparer le parquet

Avant de vous lancer dans la rénovation, il est important de connaître la nature de votre parquet, puisque seuls les massifs ainsi que les contrecollés peuvent être poncés. Une fois cette vérification faite, assurez-vous de réparer les éventuelles imperfections de votre parquet, comme les fissures par exemple, grâce à de la pâte à bois. Nettoyez ensuite les rainures à l’aide d’un tournevis ou d’un ciseau à bois puis retirez les clous qui pourraient ressortir si vous possédez un parquet clouté. Terminez en passant un coup d’aspirateur pour éliminer la poussière avant le passage de la ponceuse.

Lire aussi : L’étude thermique : pour quoi faire ?

Précaution avant le ponçage

Poncer un parquet n’est pas difficile mais cela demande du temps et de l’énergie. Afin de réaliser cette opération dans des conditions optimales, il est important de respecter quelques règles. Pensez tout d’abord à ouvrir la fenêtre en grand et à fermer la porte de la pièce car la ponceuse va dégager beaucoup de poussière. Pour réduire le contact avec cette dernière, munissez-vous d’un masque et de lunettes de protection. Des bouchons d’oreille sont également recommandés dans la mesure où les ponceuses sont des machines relativement bruyantes.

Comment poncer un parquet ?

Après avoir préparé votre parquet et pris les précautions nécessaires, il est temps de passer au ponçage. Pour cette opération, vous aurez besoin d’une ponceuse à bandes pour la partie centrale et d’une ponceuse d’angle ou bordureuse pour les zones les plus délicates telles que les plinthes. Vous pouvez en trouver facilement dans les magasins de bricolage. Il est également possible de les louer à moindre coût : comptez entre 25 et 30€ par jour pour la ponceuse à bandes et entre 10 et 20€ par jour pour la ponceuse d’angle.

Le ponçage du parquet se fait en trois étapes, à l’aide de trois types de grains : un gros grain, un grain moyen et un grain fin. Le premier passage se fait à l’aide du gros grain, le plus abrasif, dans le but d’éliminer le vernis ainsi que les aspérités du bois. Pour ce faire, placez-vous contre le mur, allumez la ponceuse puis déplacez-vous dans le sens des lames du bois, sans forcer sur la machine. Si vous vous arrêtez, ne laissez pas la ponceuse sous tension afin de ne pas creuser le bois. Une fois cette première étape terminée, passez l’aspirateur puis renouvelez l’opération à l’aide du grain moyen, puis du grain le plus fin. Ce dernier va venir lisser votre parquet après les deux précédents ponçages abrasifs.

Une fois la partie centrale poncée, vous pouvez vous attaquer aux zones les plus délicates à l’aide de la ponceuse d’angle ou bordureuse. Sa petite taille est idéale pour poncer les angles et le bord des plinthes. Tout comme pour la ponceuse à bandes, la ponceuse d’angle s’utilise en trois temps, avec les trois types de grain.

Après le ponçage : les finitions

Une fois le ponçage terminé, le parquet doit être nettoyé. Passez de nouveau l’aspirateur pour éliminer un maximum de poussière puis donnez un coup de serpillère et laissez sécher. Vous pouvez par la suite cirer votre parquet ou bien le vitrifier afin d’augmenter sa durée de vie.

Poncer un parquet : ce qu’il faut savoir
5 (99.31%) 29 votes

Je m'appelle Tristant, 35 ans. En 2017, j'ai décidé de lancer mon site Abctravaux.org pour partager mon savoir faire dans le domaine des travaux. Fort d'une expérience de 15 ans dans le bâtiment, j'ai décidé de créer mon site vous aider à estimer vos travaux.

abctravaux.org - Estimez le prix des travaux de votre maison