Pompe de relevage : choisir un modèle et assurer sa maintenance

Elle n’incarne pas l’équipement domestique le plus glamour, mais son rôle s’avère essentiel pour de nombreux de propriétaires. Vous avez fait l’acquisition d’une résidence principale ou d’une maison de vacances non raccordée au tout à l’égout, vous vous demandez comment entretenir une station de relevage, ou s’il est nécessaire de remplacer la station vieillissante mise en place un ancien propriétaire ? Quels sont les usages d’une pompe de relevage et quels critères permettent de la choisir sans se tromper ? Nous allons tâcher de répondre à ces deux interrogations.

Pompe de relevage : quel type pour quel usage ?

Rappelons qu’une pompe de relevage a pour fonction d’acheminer un volume d’eau vers un point de rejet situé en hauteur, afin d’évacuer des eaux situées en contrebas. Par exemple, vous utilisez une pompe pour le relevage de vos eaux usées si celles-ci sont stockées dans une fosse septique enterrée. Cela étant, les caractéristiques et la puissance de la pompe de relevage sont également utiles en cas d’inondation, afin de permettre l’évacuation de l’eau depuis la cave ou un sous-sol aménagé, voire de l’eau qui stagne dans une courette. Il est également nécessaire d’utiliser une pompe de relevage pour vider une piscine enterrée.

La puissance de la pompe : examiner son débit

Le premier critère que nous vous suggérons de prendre en considération est le débit, qui correspond au volume horaire de liquide à évacuer. Il s’exprime en mètre cube par heure (m3/h) ou en litres par seconde (l/s). Le débit varie selon la configuration et le type de liquide, plus ou moins chargé.

En sortie de fosse toutes eaux d’une maison individuelle ainsi que pour les eaux usées lourdes comme celles des w.c., le débit à évacuer avoisinera les 4-5 m3/h. Les débits à drainer fluctuent davantage pour les eaux d’infiltration dans les caves et sous-sols, car ils oscillent entre 2 et 10 m3/h. Concernant les eaux pluviales, un calcul un peu complexe est à effectuer, en tenant compte du débit, de la surface de collecte et du taux de précipitations.

Un passage adapté au type de boues à évacuer

La deuxième étape consiste ensuite à déterminer la pression délivrée par la pompe de relevage, cruciale pour assurer le bon transfert des eaux usées jusqu’au point de refoulement malgré le dénivelé. Deux éléments sont à prendre en considération pour le calcul de cette pression :

  • les pertes de charge
  • le dénivelé

Ils constitueront la Hauteur Manométrique Totale (HMT).

Outre les informations précédemment évoquées, votre choix est aussi orienté par les types de boues à pomper. Plus elles contiennent de particules de taille conséquente, plus la granulométrie de l’appareil doit être élevée. Par exemple, la vidange de piscine et la prise en charge des eaux claires s’opèrent aisément avec une station dont la granulométrie peut être inférieure à 15 mm. Mais le relevage des eaux usées lourdes (w.c., eaux ménagères, fosses septiques…) devra se réaliser avec une pompe à granulométrie moyenne, entre 20 et 50 mm. Enfin, si vous avez à évacuer des eaux dites chargées, privilégiez les équipements dont la granulométrie dépasse les 50 mm.

Diverses considérations techniques rentrent en jeu quand on compare les stations répertoriées sur le marché, c’est pourquoi vous avez tout intérêt à échanger à ce sujet avec un spécialiste de la pompe de relevage et éventuellement solliciter sa venue sur les lieux afin qu’il puisse faire un état des besoins avec vous.

L’utilisation et la maintenance de la pompe de relevage

Pour vous servir correctement d’une station de relevage, il faut savoir que cet équipement renferme un réservoir de collecte, qui a pour fonction de propulser l’eau ainsi stockée à travers un tuyau de refoulement au moyen d’un moteur électrique à turbine. Ce dernier éjecte l’eau dans le conduit d’évacuation situé en hauteur par rapport au point de captation avec une grande puissance, afin de contrebalancer les effets de la gravité (« les vases communicants »).

La pompe de relevage peut fonctionner de manière manuelle ou automatique, les deux remplissant très bien leur rôle en temps normal. Il vous faudra manuellement activer la pompe dès que le réservoir est plein dans le premier cas, en revanche, si vous choisissez de vous équiper d’une pompe de relevage automatique, des flotteurs introduits dans la cuve déclencheront le moteur dès qu’ils dépasseront un certain seuil. Enfin, dès que le niveau de l’eau se réduit de façon conséquente, le moteur s’éteindra de lui-même.

Les bonnes pratiques

La ventilation de la cuve de stockage de la fosse septique est une opération obligatoire si vous évacuez en permanence des eaux usées. En effet, le stockage de ces eaux chargées occasionne la formation de gaz et une prolifération de bactéries qui peuvent être dangereux, pour la santé comme pour l’environnement.

Deuxième recommandation à retenir : pour vous prémunir d’un désamorçage involontaire de la pompe, installez un clapet anti-retour sur la canalisation de sortie, astuce qui évitera à la pompe de griller et aux eaux sales de refouler dans la maison. Nous vous invitons aussi vivement à munir l’installation d’un voyant ou d’un autre type d’alarme, qui alertera d’une défaillance électrique ou d’un défaut de niveau dans la cuve.

Un entretien soigné

Vous n’êtes sans doute pas prêt à remettre la main au portefeuille tous les mois pour changer de station, ou à paralyser tout le système sanitaire de la maison plusieurs fois par mois. Ainsi, il vous faut être vigilant quant au bon fonctionnement de l’équipement et en prendre soin. Chaque année, par exemple avant de partir en vacances, ôtez la ou les pompes et nettoyez-les bien, surtout les filtres (en ayant au préalable coupé l’alimentation électrique). Il vous faudra aussi fréquemment nettoyer les impuretés qui s’accumulent sur les détecteurs de niveau et les flotteurs, un point crucial pour vous assurer du bon fonctionnement de votre station de relevage.

Enfin, il faudra également contacter de temps à autre un professionnel de l’hydrocurage pour le pompage des boues lourdes qui ont tendance à décanter au fond de la cuve.

Tristan Albanese

Je m'appelle Tristant, 35 ans. En 2017, j'ai décidé de lancer mon site Abctravaux.org pour partager mon savoir faire dans le domaine des travaux. Fort d'une expérience de 15 ans dans le bâtiment, j'ai décidé de créer mon site vous aider à estimer vos travaux.

abctravaux.org - Estimez le prix des travaux de votre maison