Qu’est-ce qu’un mur de soutènement ? Explications

On entend souvent dire que les murs de soutènement retiennent la terre. Pourtant, ne vous laissez pas tromper par leur simplicité et par la simplicité de ces dires. En effet, ces structures sont en fait incroyablement complexes et peuvent être utilisées pour une multitude de raisons différentes. Si vous souhaitez en savoir plus sur les murs de soutènement et les solutions d’aménagement que vous pouvez opter avec eux, lisez ce qui suit.

Qu’est-ce qu’un mur de soutènement ?

Bien que les murs de soutènement jouent un rôle très important dans le design extérieur, ils rendent aussi fonctionnelles les zones en pente et évitent le glissement de terrain. Concrètement, ils aplanissent la pente afin que l’eau et la terre ne s’écoulent pas vers le bas.

Ce genre de mur, très connu en maçonnerie, peut aussi être utilisé pour diriger l’écoulement de l’eau dans certaines zones. Cela est particulièrement utile lorsqu’une pente se trouve près d’un plan d’eau. De plus, on construit des murs de soutènement pour prévenir l’érosion des sols

Enfin, la majorité des gens installent des murs de soutènement chez eux pour en faire un élément d’aménagement paysager. On peut alors ajouter des lumières et utiliser de belles pierres, améliorant ainsi l’aspect général de la propriété.

Quels sont les différents types de murs de soutènement ?

Il existe plusieurs types de murs de soutènement et parmi les plus prisés, on peut citer le mur gravitaire. Ces murs dépendent de leur masse pour résister à la pression exercée par l’arrière et peuvent avoir un recul de frappe pour améliorer la stabilité en s’inclinant vers le sol retenu. Ils sont souvent faits de pierres sans mortier et d’unités de béton segmenté.

Le mur de soutènement en béton armé a une fondation étalée sur des structures gravitaires dans lesquelles la stabilité contre le renversement est assurée par le poids du mur et des barres d’armature dans les murs. Quant au mur de soutènement en béton en porte-à-faux, il est constitué d’un mur relié à la fondation. Un mur en porte-à-faux retient une quantité importante de terre, il doit donc être bien conçu.

mur de soutènement en béton armée

Pour ce qui est du mur de soutènement en saillie, il est fait avec des contreforts monolithiques avec l’arrière de la dalle du mur et de la dalle de base. Les contreforts agissent comme des raidisseurs de tension et relient la dalle du mur et la base pour réduire le moment de flexion dans les murs verticaux de grande hauteur.

Le mur de soutènement en terre renforcée est fait avec de la terre stabilisée à l’aide d’une armature en acier ou en géotextile placée en couche dans un remplissage granulaire contrôlé. Les sols renforcés peuvent également être utilisés comme murs de soutènement s’ils font partie intégrante de la conception et s’ils constituent une alternative à l’utilisation du béton armé ou d’autres solutions pour des raisons d’économie ou en raison des conditions du sol.

En ce qui concerne le mur de soutènement vert, il peut être utilisé pour retenir des pentes plus douces. Une structure géocellulaire telle qu’une série de cellules en nid d’abeille peut être encastrée dans la surface de la pente pour la stabiliser, et les cellules individuelles peuvent ensuite être plantées.

On peut aussi citer le mur de soutènement mécanique et le mur de soutènement ancré, mais leur installation nécessite l’exécution de travaux assez lourds.

Quelles sont les règles pour construire un mur de soutènement ?

Pour construire un mur de soutènement, il faut faire en sorte que le mur ne retienne pas une pente de plus de 10° et il ne doit pas non plus dépasser les 4 mètres de hauteur. Le mur de soutènement n’a que peu de chose en commun avec le mur en gabion.

Concernant la force de la poussée, elle ne doit pas atteindre les 175 déca Newton/m² et il est nécessaire de penser au système de drainage. Il faudra également penser au fait que l’étude du sol est primordiale si l’on souhaite installer un mur de soutènement.

Comment construire un mur de soutènement ?

Voici les étapes à respecter et à suivre si l’on souhaite construire un mur de soutènement.

Délimitation des fondations et mise en place du fond de fouille

Cela consiste à déterminer avec précision l’emplacement du mur de soutènement et de décaisser par la suite le talus pour préparer les fondations.

Coulage des fondations et montage du muret de soutènement

Pour ces étapes, on forme 10 cm de hérisson avant de mettre en place le ferraillage et de couvrir le tout avec du béton. Par la suite, on peut monter le muret de soutènement.

Réalisation du drain et remblayage du mur de soutènement

Pour que le mur de soutènement soit sain et dure dans le temps, il faudra penser à son drainage. On termine l’installation par le remblayage du mur de soutènement.

 

Que vous souhaitiez installer un mur de soutènement ou que vous vouliez réaliser des travaux d’enrochement, il est toujours préférable de contacter un professionnel pour ne pas faire d’erreur.

4.2/5 - (41 votes)

abctravaux.org - Estimez le prix des travaux de votre maison