Définition et implications du bilan thermique

Lorsqu’on décide d’entamer des travaux de rénovation énergétique dans son habitation, on peut être surpris par l’amplitude du budget nécessaire à ce type d’amélioration. Le bilan thermique permet de déterminer précisément les sources de déperdition d’énergie de votre logement. Ce bilan vous assure ainsi d’entreprendre les travaux de rénovation énergétique sur les postes de votre maison qui en ont véritablement besoin. Par extension, vos travaux auront nécessairement un impact avéré en termes d’économies d’énergie.

Lorsqu’on y est pas habitué, il est toutefois difficile de s’y retrouver parmi la multitude de diagnostics existants. DPE, Étude thermique, audit énergétique… les performances énergétiques d’un bâtiment peuvent être évaluées de maintes façons, toutes inventoriées sous l’appellation de « bilan thermique ».

Pour mieux vous y retrouver, découvrez dans cet article la définition et les implications du bilan thermique.

Indicateurs, déroulement et finalité du bilan thermique

Sur quels indicateurs repose le bilan thermique d’un bâtiment ?

Quel que soit le type de bilan thermique mené chez vous, son objectif reste le même. En effet, celui-ci a avant tout pour fonction d’optimiser l’efficacité énergétique de votre bien. Pour mener à bien cette mission devenue vitale aujourd’hui, le bilan thermique prend en compte plusieurs aspects du bâti :

  1. la situation géographique de l’habitation,
  2. la nature et la qualité de ses menuiseries, ainsi que l’épaisseur de son isolation et la construction de sa toiture,
  3. l’analyse des différents ponts thermiques et les différentes surfaces responsables de déperditions énergétiques,
  4. les systèmes de chauffage, de ventilation, de climatisation et de production d’eau chaude sanitaire,
  5. les émissions de gaz à effets de serre,
  6. la part des énergies renouvelables.

Le déroulement du bilan thermique et sa finalité

Chacun des indicateurs mentionnés précédemment peut être analysé à l’aide de calculs, avant le début du projet de construction ou de rénovation. L’étude peut également s’attacher à étudier les relevés de la consommation réelle des équipements déjà existants.

On décide de mener un bilan thermique de son logement en trois occasions bien distinctes qui définissent d’ailleurs le type de bilan à mener.

  1. L’étude peut être conduite dans le but d’optimiser la construction d’un ouvrage. Grâce à ce bilan, la construction est en mesure de répondre à la dernière réglementation thermique en vigueur.
  2. Le bilan peut intervenir en prévision de travaux devant conduire à l’amélioration des performances énergétiques d’un bâtiment. Il s’inscrit alors dans une démarche d’amélioration de l’existant, en pointant les rénovations prioritaires à prévoir, et en chiffrant les économies d’énergie réalisables.
  3. Enfin, le diagnostic énergétique peut être conduit en prévision d’une vente immobilière ou d’une mise en location du bien. Les acheteurs ou locataires sont ainsi parfaitement informés des performances énergétiques du logement.

Dans tous les cas, le bilan thermique est un outil précieux qui favorise les prises de décisions éclairées.

Optimiser ses travaux de rénovation grâce à l'audit énergétique

Optimiser ses travaux de rénovation grâce à l’audit énergétique

Si le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) est obligatoire en cas de vente ou de location d’un bien, l’Étude thermique est quant à elle nécessaire en cas de construction neuve. Afin d’augmenter les performances énergiques de votre maison en revanche, vous aurez recours à un audit énergétique. Celui-ci n’est toutefois soumis à aucune obligation légale.

Cet audit énergétique est un bilan thermique particulièrement poussé. On le met en oeuvre dans l’optique de réaliser ensuite des travaux de rénovation visant à améliorer les performances thermiques d’un logement.

Cet audit est bien plus poussé que le DPE, puisqu’il inclut de nombreuses analyses techniques. L’étude s’attache notamment à mener :

  • une analyse thermographique du bâtiment,
  • une enquête des usages des habitants en matière de consommation d’énergie.

L’audit énergétique produit un rapport d’accompagnement détaillé qui doit ensuite aboutir à différents scénarios de rénovation.

Bon à savoir : comme tout autre type de bilan thermique, l’audit énergétique doit être mené par un bureau d’études thermiques certifié, ou un cabinet d’architecte spécialisé. Favorisez toujours un thermicien ou une entreprise RGE afin de bénéficier d’une étude sérieuse et des aides et subventions de l’État.

Les prix des différents bilans thermiques

Comme nous venons de le voir, l’appellation de bilan thermique recouvre en fait plusieurs types de prestations très différentes. Toutes ne sont pas aussi poussées, et n’engendrent donc pas les mêmes coûts. D’autant que les prix étant librement fixés, les tarifs pratiqués d’un diagnostiqueur à un autre peuvent être très variables.

  • En moyenne, une étude thermique menée par un bureau d’études vous coûtera entre 200 et 1 200 € selon la complexité de votre projet.
  • Le prix d’un Diagnostic de Performance Énergétique est généralement compris entre 100 et 150 €.
  • L’audit énergétique est le plus complet des trois. Il est donc logiquement le plus coûteux. En moyenne, le montant de l’étude est donc compris entre 400 € et plus de 1 000 € en fonction de sa précision.

Réduire le coût d’un bilan énergétique

Sachez que depuis le 1er janvier 2018, votre bilan énergétique est éligible au CITE (1 par logement par période de 5 ans). De fait, les frais que vous engagez pour cette étude thermique (hors obligation) peuvent vous être en partie restitués sous la forme d’un crédit d’impôt. Toutefois, pour y avoir droit, le bilan thermique doit être mené par un diagnostiqueur certifié. Il doit également aboutir à plusieurs scénarios de travaux de rénovation énergétique, dont le but final est de parvenir à réduire les déperditions énergétiques de l’habitation.

La Prime énergie de votre fournisseur énergétique peut également vous permettre de faire réaliser un diagnostic gratuit de votre bien.

Que faire après un bilan thermique ?

Le bilan thermique a pour principal objectif de pointer les responsables des déperditions thermiques d’un logement. De fait, une fois l’étude achevée, vous devrez vous appuyer sur ses recommandations afin d’entreprendre les travaux nécessaires.

Il est alors temps de prendre contact avec un maître d’oeuvre ou différentes entreprises du bâtiment afin de leur demander de produire leurs devis.

L’un des grands avantages du bilan thermique est qu’il vous permet d’échelonner vos travaux et de les planifier en fonction de vos possibilités budgétaires.

Pour finir, appuyez-vous sur votre bilan thermique pour préparer vos dossiers de demande d’aides au financement. L’ANAH, le Conseil Régional… sont autant de structures qui peuvent vous apporter une aide financière dans cette démarche.

Tristan Albanese

Je m'appelle Tristant, 35 ans. En 2017, j'ai décidé de lancer mon site Abctravaux.org pour partager mon savoir faire dans le domaine des travaux. Fort d'une expérience de 15 ans dans le bâtiment, j'ai décidé de créer mon site vous aider à estimer vos travaux.

abctravaux.org - Estimez le prix des travaux de votre maison